L'actualité
Actualités
Diner d'Etat en l'honneur de SEM Goodluck Ebélé Jonathan Président du Nigéria
Présidence - Photographe : Aristide B. - vendredi 01 mars 2013 à 20h06 - Présidence
Visite d'état : Diner d'Etat en l'honneur de SEM Goodluck Jonathan, Président de la République fédérale du Nigeria: l'allocution de SEM Alassane Ouattara

Le Président Goodluck Jonathan du Nigéria en Visite d'état à Abidjan : Le chef de l 'Etat SEM Alassane Ouattara offre un dîner au couple présidentiel nigerian SEM Jonathan Ebélé Goodluck et son épouse Patience Jonathan. - © RTI 1 - 01/03/2013.



Voir Photos ci-dessous
- Excellence Monsieur Goodluck Ebele JONATHAN, Président de la République Fédérale du Nigéria, Cher Frère,
- Mesdames les Premières Dames,
- Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale,
- Monsieur le Premier Ministre de Côte d'Ivoire,
- Madame l'épouse de Monsieur le Président du Sénat de la République Fédérale du Nigéria,
- Madame et Messieurs les Présidents d'Institution,
- Monsieur le Gouverneur de l'Etat de Kebbi de la République Fédérale du Nigéria,
- Messieurs les Ministres d'Etat,
- Mesdames et Messieurs les Ministres
- Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
- Mesdames et Messieurs les Elus,
- Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Président de la République, cher frère, cher ami,

Je voudrais au nom de mon épouse, du Gouvernement et du peuple ivoiriens, ainsi qu'en mon nom propre, vous réitérer, a vous-même, à Madame Patience Faka Jonathan et à l'importante délégation qui vous accompagne, la cordiale bienvenue en Côte d'Ivoire, à l'occasion de cette visite d'Etat, qui témoigne de la qualité exceptionnelle des relations entre le Nigéria et la Côte d'Ivoire.

C'est un grand honneur pour moi de vous accueillir ici, au Palais de la Présidence de la République. Vous connaissez l'estime particulière que je vous porte et mon attachement à votre pays.

C'est aussi le peuple ivoirien tout entier qui est honoré. Car, vous êtes un frère et un ami de la Côte d'Ivoire.

Monsieur le Président,

Il y a de cela un peu plus d'un an, vous me faisiez l'honneur de m'accueillir dans votre belle capitale, Abuja, à l'occasion d'une visite de travail.

Cette visite, l'une des premières que j'effectuais juste après mon élection, revêtait une signification particulière. Elle devait vous traduire notre profonde gratitude pour la part déterminante que vous avez prise dans le règlement politique de la crise que la Côte d'Ivoire a traversée.

J'entendais également vous exprimer la disponibilité de mon pays à construire avec vous une relation de coopération mutuellement enrichissante.

Je peux affirmer qu'au terme de na visite de travail en juillet 2011 à Abuja, nous étions parvenus à engager des relations empreintes d'amitié et de fraternité et à instaurer un réel climat confiance entre nos deux pays, pour relancer notre coopération bilatérale et nos échanges commerciaux.

Comme vous le savez, nous procèderons dès demain à la signature de l'Accord portant création de la Commission mixte de coopération ivoiro-nigerianne. Ce projet, en souffrance depuis plus d'un quart de siècle, était l'un des volets de l'Accord de coopération économique, scientifique et technique, signé le 25 juin 1987, à Yamoussoukro, par feu le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY et l'ancien Président de la République Fédérale du Nigeria, SEM Ibrahim BABAGINDA.

Par cet acte, nous donnerons vie à une structure qui permettra d'insérer les différents domaines de notre coopération dans un cadre rénové et redynamisé.

Monsieur le Président de la République et cher frère,

Je voudrais relever l'accroissement régulier de nos échanges commerciaux, qui se sont hissés à des niveaux encourageants. Le Nigeria est ainsi devenu, au fil des années, le premier partenaire commercial africain et le troisième partenaire commercial mondial de la Côte d'Ivoire.

Dans cette nouvelle dynamique qui s'est enclenchée ces dernières années, je suis heureux de noter l'engouement des hommes d'affaires nigérians pour le marché ivoirien. J'en veux pour preuve la forte implantation d'institutions bancaires de votre pays en Côte d'Ivoire.

Ces résultats positifs témoignent de l'exemplarité de nos relations, et constituent un réel motif d'encouragement à la politique de coopération que nous pratiquons avec bonheur depuis de longues années.

Tout en me félicitant de l'excellence des relations ivoiro-nigériannes, je me réjouis de notre large convergence de vues quant aux moyens à mettre en ouvre pour intensifier et renforcer le partenariat de type nouveau que nous voulons instaurer. Au regard des énormes potentialités que possèdent nos deux pays, qui sont parmi les principaux pôles d'attraction de la CEDEAO, il est indéniable que le renforcement de notre coopération favorisera le décollage économique de notre espace régional.

Monsieur le Président et cher frère,

Le Nigéria est une grande nation dont la voix porte. Elle nourrit la légitime ambition de jouer un rôle de premier plan sur la scène africaine et internationale. Et cette ambition se justifie parfaitement au vu de ses énormes ressources humaines et matérielles, de la qualité de ses cadres ainsi qu'au sens des affaires de ses opérateurs économiques.

Nous avons confiance dans sa capacité à jouer un rôle positif pour la région, un rôle moteur pour l'Afrique et à relever les défis auxquels le continent africain est toujours confronté, en jouant un rôle de leadership. Ces défis ont pour noms : la crise mondiale, la recherche de la paix et de la sécurité ; la lutte contre la pauvreté et les pandémies, le terrorisme, notamment dans le Sahel ; la piraterie maritime, les trafics d'arme, de main-d'oeuvre et de drogue etc. Dans un tel contexte le rôle du géant de l'Afrique est capital.

A cet égard, je voudrais saluer l'engagement important du Nigeria au service de la paix et de la stabilité en Afrique. Avec plusieurs milliers d'hommes déployés notamment au Darfour, en Côte d'Ivoire, en Guinée Bissau et au Mali., le Nigeria est aujourd'hui l'un des plus grands contributeurs aux opérations de maintien de la paix. A ce titre, votre pays, Monsieur le Président joue un rôle essentiel dans la prévention des crises et dans la médiation en Afrique de l'Ouest.

Une Afrique unie et solidaire, qui veut étendre son influence dans la mondialisation, aura impérativement besoin d'accélérer l'intégration économique de ses Etats. Cela passe évidemment par le renforcement de l'Union africaine et de ses organisations régionales, et en particulier de la CEDEAO, notre organisation commune.

C'est pourquoi le rôle primordial que joue aujourd'hui notre organisation au Mali et en Guinée Bissau a vocation à se renforcer.

Je voudrais pour terminer Monsieur le Président me faire l'écho d'un sentiment général en Côte d'Ivoire. Les ivoiriens et les nigérians vivent une communauté de destin depuis des temps immémoriaux, une communauté solidaire, dynamique, fondée sur les réalités géographique et historique qui suscitent entre nigérians et ivoiriens des sentiments forts d'appartenance mutuelle.

C'est à cause de ce sentiment que les ivoiriens se sentent bien au Nigeria et que les nigérians se sentent bien, ici en Côte d'Ivoire.

Je voudrais, encore une fois, vous exprimer, au nom du gouvernement et du peuple ivoirien tout entier, à vous-mêmes, à votre épouse, aux membres de la délégation qui vous accompagne ainsi qu'à l'ensemble de vos compatriotes, toute notre admiration, notre amitié sincère et notre espoir de voir les relations entre nos deux pays se développer davantage.

Je vous invite à lever vos verres à la santé de Son Excellence Monsieur Goodluck Ebélé JONATHAN, Président de la République Fédérale du Nigeria, en l'honneur de son épouse et des éminentes personnalités présentes à cette réception, à l'amitié ivoiro-nigeriane, à la pérennité de la fraternité entre nos deux pays et à la paix dans notre sous-région et sur notre continent.

Je vous remercie.

Voir photos ci-dessous